Bienvenue sur Le portail de la tapisserie contemporaine
Portail de la Tapisserie Contemporaine
et
Des Oeuvres de création textile
 
Accueil  ·   ·   ·   ·  Proposez un article  ·   ·   ·  les artistes  ·  ·  · 

 ·  Nous sommes le

Attention , exclusivité

Rencontre avec la tapisserie contemporaine: Documentaire vidéo en deux parties:

Les lissiers créateurs

Les lissiers interprètes

Portail

· Accueil
· Contact: artistelicier@free.fr
· Recommandez ce site
· Proposez un article
· Liens
· Notre éthique
· Définir la tapisserie


Membres


· Les artistes du site
· Les annonces




Histoire

· Histoire
· Musées et autres lieux
· Livres
· Auteurs célèbres
· Tentures célèbres
· Aubusson
· Angers
· Saint-Lô
· Tournai:TAMAT
· Beauvais
· Mobilier national
· Lausanne


Techniques

· Glossaire
· Les metiers à tisser
· Les techniques
· Le licier
· Tissage et tapisserie


Divers

· Fils et métiers


Contributions

szama
· Les Szamas par Marika Szàraz
· ou exposer en France? par E.Caveyrac


Videos

· Mobilier National
· Rencontre avec la tapisserie contemporaine: les lissiers créateurs
· Rencontre avec la tapisserie contemporaine: les lissers interprètes


 

Une opinion comme une autre

Trois définitions sont demandées. La tapisserie, la tapisserie contemporaine, la tapisserie contemporaine européenne.

 
 

 

Pour définir le mot tapisserie, nous sommes tous dans la même problématique: quelles sont les limites? Question de goûts, de traditions, de culture, d'époque, etc. Car cette définition a déjà changé souvent au cours de l'histoire.

Or, l'art de la tapisserie, s'il veut être reconnu comme majeur, doit laisser libre cours à l'imagination. Et donc ne pas donner de limites.

 
 

 

Cependant, il faut aussi être pragmatique, pour plusieurs raisons: dès lors que l'on organise une exposition, il faut savoir se limiter à certaines expressions pour ne pas se trouver débordé par tous les côtés

Et il faut surtout penser au public: si on lui annonce une exposition de tapisseries, il va se trouver surpris, voire trahi si on lui montre des vêtements ou des sculptures.

De toutes les façons, même en se fixant des limites, on se trouve toujours surpris à un moment ou un autre par une nouvelle expression que l'on n'imaginait pas comme possible, et la fameuse question récurrente se pose: on l'accepte ou non?

Je pense (cela n'engage que moi) donc qu'on peut éliminer tout ce qui est sculpture, vêtement, voilages , installations ou objets comportant quelques fibres dans le cadre d'une exposition dite de tapisserie. Ce qui n'enlève rien à l'intérêt des expositions dites d'art textile ou art de la fibre.

Il est vrai qu'il est plus rapide de créer quelques fibres dans l'espace que de tisser une tapisserie. De même, il est plus rapide d'exécuter une tapisserie à gros points qu'une tapisserie très serrée. Et ainsi de suite. Or, l'art ne dépend pas du temps passé à concevoir ou à réaliser une œuvre.

. On peut passer six mois à tisser une serpillière, et mettre peu de temps pour réaliser un chef d'œuvre. C'est toute la différence entre art et artisanat. Si certains donnent priorité à la perfection technique d'une tapisserie, il faut bien admettre que l'important sur le plan créatif est le signifié plus que le signifiant.

Autre sujet que je souhaite soulever à l'occasion de ce débat: la tapisserie doit-elle être une création originale de son auteur, ou accepte-t-on les oeuvres tissées d'après des peintres?

Car là aussi il y a des nuances entre la vraie copie de peinture (artisanat?), l'interprétation d'une peinture par un licier (dans ce cas on peut aboutir à une oeuvre aussi différente que celle de Van Gogh copiant Millet), ou bien encore un carton à peine ébauché par un peintre travaillant en collaboration avec un licier....

Ma réponse serait dans le résultat final, qui ne doit en aucun cas pouvoir être mis côte à côte avec le carton sans pouvoir les distinguer. Toujours cette idée de création. Le débat est ouvert là aussi.

Revenons en à deux autre définitions: contemporain et européen. Ce sont deux notions très différentes.

Pour ma part, je ne me préoccupe que du premier. L'art contemporain ayant pris une connotation détestable aux yeux du public non spécialisé, il faut le réhabiliter. Or, les officiels des frac et autres fiac en sont encore à ne vouloir exposer que ce qui est conceptuel, abscons, voire choquant ou provoquant. Je me contente pour ma part de désigner par le terme contemporain tout ce qui est nouveau par le style, l'expression , la technique ou l'intention.

Par contre, le terme européen ne m'a pas paru aussi important. Le fait d'être une association européenne signifie qu'elle est basée en Europe, mais ne donne pas pour autant l'obligation de définir un style européen. Sinon, le danger serait de retomber dans une forme de tradition imposée, ce qui irait un peu à l'encontre d'un art libre et nouveau. (avis personnel).

Ne risque-t-on pas en imposant une norme européenne de retomber dans des règlements stricts tels que Colbert en avait imposé aux manufactures. La tapisserie ne s'en est jamais vraiment bien remise, et les querelles d'aujourd'hui sur ce que devrait être une tapisserie viennent de là!

En résumé, je suis d'accord avec une définition qui donne la tapisserie comme une œuvre tissée qui peut être pendue à un mur avec un dos plat, créée et interprétée en exemplaire unique par son auteur .

Cette discussion qu'on le veuille ou non n'aura jamais qu'un intérêt pratique, dans le cadre de certaines expositions, associations , dont le but est de regrouper des œuvres de genre similaire. Car sur un plan théorique, l'art et l'artiste étant par essence des symboles de liberté et d'inventivité, tout sera toujours permis pour notre plus grand bien.

Bernard

  • une autre opinion pas commune
  • quelques réflexions sur la définition d'une tapisserie contemporaine
  • questionnaire
  • Débat
  •  

    un autre site

    "merci de votre visite!"