Bienvenue sur Le portail de la tapisserie contemporaine
Portail de la Tapisserie Contemporaine
et
Des Oeuvres de création textile
 
Accueil  ·   ·   ·   ·  Proposez un article  ·   ·   ·  les artistes  ·  ·  · 

 ·  Nous sommes le

Attention , exclusivité

Rencontre avec la tapisserie contemporaine: Documentaire vidéo en deux parties:

Les lissiers créateurs

Les lissiers interprètes

Portail

· Accueil
· Contact: artistelicier@free.fr
· Recommandez ce site
· Proposez un article
· Liens
· Notre éthique
· Définir la tapisserie


Membres


· Les artistes du site
· Les annonces




Histoire

· Histoire
· Musées et autres lieux
· Livres
· Auteurs célèbres
· Tentures célèbres
· Aubusson
· Angers
· Saint-Lô
· Tournai:TAMAT
· Beauvais
· Mobilier national
· Lausanne


Techniques

· Glossaire
· Les metiers à tisser
· Les techniques
· Le licier
· Tissage et tapisserie


Divers

· Fils et métiers


Contributions

szama
· Les Szamas par Marika Szàraz
· ou exposer en France? par E.Caveyrac


Videos

· Mobilier National
· Rencontre avec la tapisserie contemporaine: les lissiers créateurs
· Rencontre avec la tapisserie contemporaine: les lissers interprètes


ou exposer en France?

Le milieu des beaux-arts est cloisonné. Les professionnels de l’art sont spécialisés et chacun d’eux ne s’intéresse qu’à une tendance précise, pour laquelle ils sont souvent experts ; comprenez la nécessité de bien cibler ces interlocuteurs.


Très souvent, ce n’est pas pour une qualité jugée inférieure que le travail d’un artiste ne sera pas retenu, mais parce qu’il ne correspond pas à la tendance de la galerie.

Dans ce contexte les notions d’information et de documentation prennent toute leur dimension. Il est indispensable de savoir qui fait quoi dans ce milieu et la tâche est immense, elle est à répartir dans le temps pour connaître :

Galeries

Musées Actifs en matière d’art contemporain

Centres d’art contemporain

Lieux intermédiaires

Espaces alternatifs

Nouveaux lieux pour la culture

Artothèques et galeries de prêt

Salons

Foires internationales

Délégation aux arts plastiques - DAP

Direction régionale des affaires culturelles - DRAC

Affaires culturelles au niveau d’une région, d’un département, d’une commune

Associations actives en matière d’arts plastiques

Agents d’artistes

Courtiers en œuvres d’art

Médiateurs culturels

Ingénieurs culturels

Critiques et historiens de l’art

Conservateurs

Commissaires priseurs

Experts

Editeurs d’art

Presse beaux-arts

Bases de sur internet

Sites Internet spécialisés

Annuaires professionnels et l’ensemble des ressources documentaires en art contemporain.

C’est par la connaissance de ces personnes et organismes que se situe le développement de votre activité.

Pour faire connaître son travail et en vivre, un artiste doit exposer. L’exposition personnelle permet de vendre, de rencontrer des collectionneurs mais aussi de créer les contacts nécessaires avec les professionnels de l’art : marchands de tableaux, conservateurs, agents d’artistes, médiateurs culturels, commissaires priseurs, experts...

L’exposition personnelle permet à l’artiste de développer des relations privilégiées avec des partenaires choisis.

- La presse : critiques, historiens de l’art, responsables de rubriques culturelles.

- Les professionnels de l’art : marchands de tableaux, courtiers en œuvres d’art, agents d’artistes,

médiateurs culturels, ingénieurs culturels, conservateurs, experts, commissaires priseurs

Les collectionneurs

Le grand public

La presse, les professionnels de l’art, les collectionneurs, le grand public : quatre composants indispensables à la réussite d’une exposition personnelle.

Les lieux pour exposer en France :

Il existe six catégories de lieux d’exposition :

Les galeries

Les musées actifs en matière d’art contemporain

Les centres d’art contemporain

Les lieux intermédiaires

Les espaces alternatifs

Les nouveaux lieux pour la culture

Les galeries

Trois catégories de galeries :

a) La galerie prend un pourcentage sur les ventes, l’artiste n’a aucun frais.

b) La galerie prend un pourcentage sur les ventes, l’artiste complète le budget de promotion.

c) La galerie loue ses murs.

a) La galerie prend un pourcentage sur les ventes, l’artiste n’a aucun frais.

C’est la formule idéale. Dans ce cas, l’artiste n’a aucun frais, le marchand reconnaît la valeur du travail de l’artiste. Il va l’aider à développer sa notoriété. L’artiste évite bien entendu un contrat d’exclusivité.

Respectueux d’une tendance précise, ce marchand s’est forgé une clientèle. Il est reconnu non seulement par les collectionneurs mais aussi par les critiques, historiens d’art et conservateurs.

La galerie investit pour une présentation optimale catalogues, cartons d’invitation,

En contrepartie de ce travail, elle prendra généralement 50 % sur la vente des œuvres.

b) La galerie prend un pourcentage sur les ventes, l’artiste complète le budget de promotion.

Il arrive parfois que la galerie ne puisse prendre en charge l’ensemble des frais inhérents à la promotion d’une exposition.

Prenons l’exemple d’une exposition personnelle où le marchand assure les frais du carton d’invitation et du catalogue. L’artiste, considérant qu’il dialogue avec un marchand dont tout le monde reconnaît le travail sérieux, décide de faire un investissement raisonnable et complète le budget pour l’édition d’une affiche.

Dans ce cas de figure, le pourcentage que prendra la galerie peut être revu à la baisse.

Dans tous les cas, ces transactions se font à « l’abri » et la réputation du marchand et de l’artiste sont toujours préservées.

c) La galerie loue ses murs.

C’est une réalité, il faut en parler afin de prendre quelques précautions.

Sauf exceptions, le loueur de cimaises est à éviter. Un vrai marchand de tableaux prend des risques pour un artiste auquel il croit et dont il reconnaît le talent. Dans ce genre de galeries, si l’artiste arrive à réunir ses proches : parents et amis, il est impensable d’imaginer que les critiques d’art, conservateurs et autres professionnels de l’art visitent ces galeries qu’ils connaissent et évitent.

Les musées actifs en matière d’art contemporain

De nombreux musées ont la possibilité de programmer en marge de la présentation des collections permanentes, des expositions temporaires d’artistes contemporains. C’est le cas de nombreux musées municipaux.

Ces musées peuvent être :

classés. Ils appartiennent à l’État ou à des collectivités locales.

contrôlés (publics ou privés). Leurs statuts sont conformes à la législation qui demande un inventaire précis des collections, leur gérance

est assurée par des conservateurs reconnus par la DMF ( direction des musées de France )

non contrôlés. Privés, associatifs ou municipaux, ils sont des milliers dans ce cas.

Les artistes apprécient le travail et l’accueil de ces conservateurs passionnés. Un musée pourra prendre en charge toute la promotion d’une exposition, parfois cela donnera lieu à l’édition de beaux catalogues.

On expose dans un musée pour développer sa notoriété, pour le prestige. Dans ce cas de figure, les ventes sont organisées dans un lieu parallèle, il n’est pas possible de vendre ses œuvres dans un musée.

Les centres d’art contemporain

Sans collection permanente, ce sont des lieux de création immédiate. Ils présentent les tendances actuelles de l’art contemporain.

Les lieux intermédiaires

On en parle beaucoup dans une période où les marchands prennent moins de risque.

Ni galeries, ni musées, ce sont des lieux de toutes sortes qui programment des expositions temporaires. Il y en a dans toutes les régions de France. Ce sont des châteaux, abbayes, chais, chapelles, halls d’entreprise, banques, hôtels, appartements privés et tout autre lieu muséalisé. Il ne faut pas négliger ces alternatives où l’artiste a la possibilité de montrer son travail en exposition personnelle.

Bien entendu, on ne gère pas de la même manière une exposition en galerie et une présentation d’une soirée dans un appartement privé. A chaque exposition, un objectif précis et des investissements en temps appropriés doivent être mis en place.

Pour certains lieux, aucun effort de promotion n’est à prévoir. C’est le cas, par exemple, d’une exposition dans un hall d’entreprise où vous présentez un nombre limité de travaux. Vous comptez sur le passage, cette présentation ne mérite pas les efforts auxquels vous pensez pour une présentation plus complète dans un appartement privé, où vous travaillerez particulièrement la liste des invités. Pour cet exemple précis, en appartement et pour une soirée, il n’y aura pas d’effort à déployer pour la presse ; on ne peut pas médiatiser un événement qui n’a pas une durée dans le temps.

Nous pourrions décliner ces cas à l’infini. Aucune exposition n’est inutile, à condition de lui donner l’importance et la fonction qu’elle mérite.

Espaces alternatifs

Arts plastiques mais aussi musique, danse, théâtre et tout autre moyen d’expression artistique sont programmés dans ces lieux de la jeune création contemporaine.

Nouveaux lieux pour la culture

Espaces de travail, de rencontre et de diffusion culturelle pour la rencontre éphémère ou la réalisation d’un projet, ces lieux sont généralement des friches industrielles en reconversion, ils proposent des espaces pour la jeune création et l’art actuel.

Comment monter un dossier pour présenter votre travail auprès d’une galerie.

La démarche que nous vous proposons, consiste à proposer un dossier succinct. Il vous permettra , dans un second temps d’obtenir des rendez-vous en évitant de pénibles porte-à-porte.

Aujourd’hui, votre dossier, c’est votre site internet où l’on trouve :

- Reproductions de votre travail

- Biographie

- Texte critique

Votre carnet d’adresses de lieux pour l’art : Identification d’un lieu possible pour une exposition personnelle

Vous avez constituez une base d’email de lieux pour l’art à l’aide des centres de ressources sur internet.

Il existe dans presque toutes les revues beaux-arts ce que l’on appelle le calendrier des expositions

Par exposition, on trouve les informations suivantes :

le titre de l’exposition ou le nom de l’artiste ;

un texte présentant son travail ;

une reproduction d’un tableau ;

l’adresse du lieu d’exposition.

En parcourant ces calendriers, repérez les artistes dont le travail correspond à votre démarche et notez les lieux correspondants. Vous commencez ainsi à constituer votre fichier d’email de « lieux possibles » (galeries, musées, lieux intermédiaires).

À titre indicatif, citons les revues qui ont d’excellents

calendriers d’expositions

- pour toutes les tendances : La Gazette de l’Hôtel Drouot, Connaissance des Arts, l’Oeil

pour les tendances actuelles de l’art contemporain :

• France : Beaux-Arts, Artpress, Art Actuel, Artension

• International : Flash Art, Art News, The Art Newspaper, Gallery Guide, Le Journal des Arts.

- pour l’art figuratif réaliste : Arts Actualités Magazine

Vous compléterez votre documentation avec deux guides :

La Saison Culturelle ;

Festivals et Expositions.

Dans ces, deux guides, édités par le Ministère de la Culture, sont listés de nombreux lieux d’exposition.

Ministère de la Culture

Département de l’Information et de la Communication

3, rue de Valois

75001 PARIS

Ces ouvrages sont aussi diffusés dans tous les kiosques, maisons de la presse et établissements similaires.

Ces revues ou guides peuvent être consultés gratuitement dans les bibliothèques spécialisées.

A Paris :

Bibliothèque Publique d’Information Centre Georges Pompidou

Bibliothèque Forney 1, rue du Figuier 75004 PARIS

Dans les régions :

Bibliothèques Départementales de Prêt.

Bibliothèques de Centre d’Art.

Votre fichier d’email sera complété par un travail conventionnel qui consiste, dans vos déplacements habituels, à noter les lieux dont les expositions programmées correspondent à votre propre tendance.

Rédaction et illustration de l’email à l’attention de vos interlocuteurs :

Un email ne doit pas être « encombrant » pour votre interlocuteur. Il est composé de trois éléments :

- Un visuel

- Un texte

- Un lien vers votre site

Le visuel : il sera représentatif de votre travail actuel

Le texte : il contient l’idée d’une recherche de collaboration

L’ensemble visuel + texte doit inciter votre interlocuteur à visiter votre site et à vous répondre par retour d’email ou par téléphone pour une première prise de contact.

De toute évidence, ce n’est pas avec une biographie, un texte critique et les quelques photos qui sont sur votre site qu’une décision rapide sera prise par votre interlocuteur. En effectuant cette démarche, vous évitez des contacts directs où l’accueil n’est pas toujours favorable.

Le rendez-vous, la visite d’atelier que vous essayez d’obtenir vous permettra de montrer votre travail dans les meilleurs conditions. C’est là que la rencontre avec votre interlocuteur prendra toute sa mesure.

Autres informations : www.guides-gratuits.com

*( Extrait de l’ouvrage : Organiser une exposition personnelle par Etienne Caveyrac )


Information










TAMAT
Centre d'art contemporain du textile de la Fédération Wallonie-Bruxelles
Place Reine Astrid,9
- B-7500 Tournai


Des vies, des fils, 30 ans de conservation textile
du 03.12.16 au 24.03.17
L’atelier de conservation-restauration du TAMAT revient sur les plus belles œuvres traitées depuis sa création en 1986 avec une exposition qui couvrira 5 siècles d’évolution textile.

(voir site de Tamat)





Angers

Jean Lurçat, l'Eclat du monde
10.06.2016 - 06.11.2016
Musée Jean-Lurçat et de la tapisserie contemporaine
(voir musées d'Angers)







Cité Internationale de la Tapisserie et de l’Art Tissé à ouvert son site
(Cité internationale de la tapisserie et des arts tissés)



Galerie des Gobelins
42 avenue des Gobelins, 75013 Paris
voir site du Mobilier National






Musée Départemental de la Tapisserie d'Aubusson


ombrelle (voir page Musée d''Aubusson)


Recherche

Recherche

retour



Hongrie

Kedves Magyar Barátok !

Amis hongrois, bonjour!



Le Domaine de la Lice


Domaine de la lice
Regards tissés


voir le site du Domaine de la Lice
Le Domaine de la Lice est une absl (association belge) qui regroupe les créateurs dans le domaine de la tapisserie en Belgique
En savoir plus




un autre site

"merci de votre visite!"